• Si les dirigeants français sous-estiment l’importance de l’innovation pour rester compétitifs à l’horizon 2025, une tendance qui se constate également à l’international, ils ont cependant bien identifié la concurrence à venir provenant d’autres secteurs. Ils sont également bien plus enclins à travailler avec leurs concurrents directs pour relever les défis actuels et ceux à venir.

 

PARIS | MUMBAI, 1er septembre 2021: Tata Consultancy Services (TCS) (BSE: 532540, NSE: TCS), leader mondial des services informatiques, du conseil et des solutions digitales, présente les résultats de son étude mondiale « Où, comment et sur quoi les dirigeants d’entreprises vont-ils se concurrencer dans la prochaine décénie : résultats de l’étude TCS Global Leadership study 20211 » qui interroge les entreprises sur les différents leviers à actionner pour rester compétitifs d’ici 2025.

Développée par TCS, l'étude a sollicité 1 200 dirigeants du monde entier sur la façon dont ils pensent redéfinir leurs stratégies organisationnelles d’ici 2025. Plus précisément, elle analyse les arbitrages entre innovation et optimisation lorsqu’il s’agit de redéfinir les stratégies, les offres et la digitalisation des pratiques commerciales, ainsi que les approches manageriales.

« D’une manière générale, on attend toujours des dirigeants qu’ils rendent leurs organisations plus compétitives, mais la digitalisation croissante a encore accentué cette tendance", a déclaré Krishnan Ramanujam, Président Business & Technology Services de TCS. "Cette étude prend le pouls des dirigeants d’entreprises à travers le monde et atteste notamment de leur conviction que les cinq prochaines années verront de très nombreuses opportunités grâce au numérique et que leurs organisations doivent en conséquence adopter un état d’esprit centré sur l’innovation. Chez TCS, nous utilisons notre méthode de transformation à trois horizons pour aider les entreprises à innover d’une façon qui leur permet de rivaliser plus efficacement avec leurs concurrents. »

Les points essentiels à retenir sont les suivants :

  • Les dirigeants pensent que d’ici 2025 l’optimisation sera favorisée au dépend de l’innovation comme source de croissance et de rentabilité, même s’ils anticipent une vague massive de digitalisation de l’économie, créatrice de nouvelles opportunités ;
 
  • Ils prévoient que, dans un environnement de plus en plus digitalisé, de nombreux secteurs de l'entreprise deviendront plus vulnérables aux cyberattaques, et ce, au-delà de la seule fonction informatique, la finance étant classée comme le secteur qui pourrait subir le plus grand nombre d'attaques ;
 
  • Les dirigeants conviennent que les nouveaux collaborateurs, les concurrents, l’innovation digitale (via de nouvelles offres) et le développement de nouveaux écosystemes et industries encourageront la croissance et la rentabilité.

 

L'étude compare les entreprises classées comme « Leaders » ou « Followers »2 et constate des différences marquées dans les priorités , les objectifs commerciaux et les visions. Les résultats de l’étude montrent que:

• 80% des « Leaders » sont plus disposés à collaborer avec la concurrence, contre seulement 23% des « Followers » ;

• En matière de culture d’entreprise , les « Leaders » placent le client devant l’actionnaire, tandis que les « Followers » classe ce premier en sixième position. Ce résultat indique que les entreprises les plus performantes sont davantage centré sur le client ;

• Concernant l’utilisation des données commerciales, les « Leaders » classe les campagnes marketing digitale en premier par ordre d’importance, suivies des actions commerciales et du service client. Ce constat suggère que les dirigeants estiment que leurs entreprises devraient améliorer l’utilisation des données clients pour générer de la demande et améliorer l’expérience client ;

En France, alors qu’environ la moitié (52%) des entreprises françaises évaluent encore les futures opportunités commerciales en se limitant aux frontières traditionnelles de leur secteur d’activité et que seuls 48 % s’appuient sur des écosystèmes diversifiés, qui favorisent l’émergence de solutions disruptives, 45% des dirigeants français s’attendent à ce que la concurrence la plus forte provienne d’acteurs exterieurs à leur secteur, principalement des entreprises du numérique (34%), d’autres industries (24%) et des start-up (14%).

Les Français sont cependant plus enclins que la moyenne à collaborer avec les concurrents. Près des 2/3 déclarent déjà le faire (62%) contre 51% dans le monde. Les entreprises françaises apparaissent donc comme plus mature en matière de collaboration avec les concurrents comme en matière de digitalisation des canaux de ventes. Ainsi, une plus grande proportion de leur CA provient de produits commercialisés en ligne (48% par rapport à 39% au niveau mondial). Elles projettent cependant une moindre progression des offres en ligne d’ici 2025 (+2 points contre +7 points au niveau mondial).

Pour se démarquer d’ici 2025, 88% des dirigeants français tablent sur la personnalisation à grande échelle des produits et la R&D, et 84% sur les simulations de faisabilité ainsi que la personnalisation des stratégies commerciales et des campagnes marketing.

Le client avant l’actionnaire mais après le développement durable et les collaborateurs

En France, le développement durable (1er) et l’experience employé (2ème) apparaissent également comme les critères les plus importants sur lesquels ancrer la culture de l’entreprise, l’innovation n’étant classée qu’au 4ème rang (1er au niveau mondial). Autre specificité nationale, la valeur actionnariale apparait au dernier rang du classement des valeurs de la culture d’entreprise (11ème rang), bien après la protection de l’environnement et les employés donc, mais aussi les clients (3ème rang).

La réputation de l’entreprise auprès des actionnaires et des marchés, et sa capacité à lever des fonds restent cependant l’une des préoccupations majeures des dirigeants. Ils classent ce critère de pérennité au second rang derrière la perception du public, ces deux audiences jouant par ailleurs le rôle de moteur de la conscience environnementale.

« La France est un marché dynamique et le pays européen qui concentre le plus grand nombre d’entreprises classées dans l’index Forbes Global 500. Cependant, à l’heure de la digitalisation accélérée de l’économie,cette étude nous montre que les entreprises françaises doivent continuer à se réinventer et ne pas sous-estimer la place réservée à l’innovation dans leurs stratégies pour 2025 » déclare Rammohan Gourneni - Directeur Général de Tata Consultancy Services France. « En accélérant leur transformation digitale tout en limitant leur vulnérabilité aux cyber-attaques, en s’ouvrant aux écosystèmes mondiaux et en adoptant des pratiques managériales adaptées aux modes de travail hybride, elles seront bien armées pour conserver leur leadership et assurer une croissance durable. »

Ce ne sont là que quelques-unes des conclusions de l'étude qui démontrent le fossé qui sépare les entreprises les plus performantes des moins performantes. L'étude propose également des recommandations fondées sur des données afin d'aider les cadres dirigeants à élaborer une stratégie qui leur permettra d'améliorer les performances de leur entreprise.

L'étude ‘Où, comment et sur quoi les dirigeants d’entreprises vont-ils se concurrencer dans la prochaine décénie : résultats de l’étude TCS Global Leadership study 2021’ de Tata Consultancy Services interroge plus de 1 200 cadres dirigeants issus de divers secteurs, notamment la distribution, l'industrie manufacturière, l'assurance, la banque et la finance, la santé, etc., dans quatre régions du monde : Amérique du Nord (États-Unis, Canada), Royaume-Uni, Europe (Allemagne, Pays-Bas, France), APAC (Inde, Singapour, Chine, Australie, Nouvelle-Zélande, Japon) et LATAM (Colombie, Brésil, Mexique). Les entreprises interrogées ont un chiffre d'affaires annuel supérieur à 1 milliard de dollars, avec un chiffre d'affaires moyen de 14 milliards de dollars

Pour voir le rapport dans son intégralité, rendez-vous sur www.tcs.com/perspectives/ceo

 

_________________________________

1 Nom original : Where, How and What Leaders Will Compete with in the New Decade: Findings from the TCS 2021 Global Leadership Study

2 Sur la base de leurs performances de croissance sur la période 2015-2020

 

A propos de Tata Consultancy Services

Depuis 50 ans, Tata Consultancy Services offre des services informatiques, des services de conseils et des solutions d’entreprise à ses clients, entreprises mondiales leaders qu’elle accompagne dans leurs parcours de transformation. TCS dispose d’un portefeuille intégré de services de technologie et d’ingénierie qui s’appuient sur une démarche de conseil et sur la puissance du cognitif. Son réseau de centres de services, reconnu comme une norme d’excellence dans le secteur du développement logiciel, est agile, unique et performant, quelle que soit la localisation des centres.

Filiale du Groupe Tata, le plus grand conglomérat indien, TCS emploie plus de 488 000 consultants, parmi les meilleurs, dans 46 pays à travers le monde. La société, dont le chiffre d’affaires consolidé a atteint les 22.2 milliards de dollars sur l’exercice clos au 31 mars 2021, est cotée au BSE (Bombay Stock Exchange) et au NSE (National Stock Exchange) en Inde. La position proactive de TCS sur le changement climatique et ses actions en faveur des sociétés civiles à travers le monde lui valent d’être classée dans les indices de responsabilité sociétale et environnementale tels que le Dow Jones Sustainability Index (DJSI), le MSCI Global Sustainability Index et le FTSE4 Good Emerging. Pour rester au courant de l'actualité de TCS visitez notre site internet www.tcs.com/fr-fr et suivez TCS sur @TCS_News.

 

TCS Media Contacts

Pauline Lemercier

Email:

Phone: 06 79 16 89 30

Aurélien Derozier

Email:

Phone: 06 15 02 06 89