Wearables pour une meilleure productivité et sécurité des travailleurs

RAISON D’ÊTRE, RÉSILIENCE, ADAPTABILITÉ

S’imposer dans la nouvelle normalité grâce au Business 4.0

 

Alors que les entreprises du monde entier luttent pour maintenir leur activité en dépit du confinement, une question est présente dans tous les esprits, au-delà des préoccupations sanitaires immédiates : quid des répercussions économiques ? Face à la nature imprévisible du virus, il est aujourd’hui difficile d’en mesurer précisément les retombées sur le plan économique. Toutefois, une chose est sûre : les entreprises et les ménages doivent se préparer à une période d’incertitude et à l’émergence d’une « nouvelle normalité ».

Qu’est-ce que cela signifie pour les entreprises à l’ère du Business 4.0 ?

Dans le Business 4.0, les sociétés s’appuient sur leurs technologies digitales pour adopter de nouveaux comportements économiques – personnalisation de masse, création de valeur exponentielle, exploitation des écosystèmes et acceptation du risque – se tournant vers l’exploitation de l’abondance plutôt que l’optimisation des ressources rares.

Tout en continuant de suivre ces tendances de long terme synonymes de croissance, transformation et pérennité, nous pensons que les entreprises doivent cibler des impératifs plus urgents à moyen terme, visant à assurer leur résilience et adaptabilité en ces temps difficiles.

Donner du sens à ses activités

La capacité d’adaptation des entreprises dépend en grande partie de la façon dont elles perçoivent leur mission, ou « raison d’être ». Au-delà des produits qu’elles fabriquent et commercialisent, les sociétés commencent à questionner le but même de leur existence, traçant ainsi le schéma de leur parcours de transformation.

Ainsi, l’entreprise Vitality n’est plus simple assureur santé, mais « orchestrateur de bien-être ». Le constructeur naval Damen Shipyards s’est réinventé « fournisseur de solutions maritimes ». L’agence de presse Thomson Reuters est devenue « The Answer Company », fournissant des réponses fiables à ses clients, guidée par une devise de confiance. Le Groupe Total souhaite quant à lui à se repositionner en tant que leader de l’énergie responsable, en offrant une énergie plus abordable, plus disponible et plus propre.

Cette nouvelle tendance chez les entreprises, qui cherchent à organiser leurs activités autour d’une mission, constitue un formidable vecteur de transformation. Nous sommes convaincus que ce mouvement est voué à s’accélérer dans les mois à venir, à mesure que les sociétés se lancent dans l’introspection pour identifier leurs activités les plus critiques et leurs vraies sources de valeur. Les entreprises chercheront à renforcer leur productivité et leur développement en dénichant au sein de leur chaîne de valeur des services consommables vecteurs de croissance.

Renforcer sa résilience

Ajoutez à cette quête de sens les caractéristiques dont les entreprises ont besoin pour s’adapter à la « nouvelle normalité », et vous obtenez une société résiliente capable de changer de cap si nécessaire pour prospérer en période d'instabilité économique.

La résilience implique à la fois de résister aux ondes de choc qui secouent le système, et de savoir rapidement s’adapter en ajustant son business model, en lançant de nouvelles offres ou en ciblant de nouveaux marchés, tout en continuant à offrir aux consommateurs une expérience client améliorée.

Pour résister aux chocs économiques, à l’instar de la brusque paralysie qui s’est abattue sur le marché, les entreprises doivent absolument adopter une approche stratégique d'optimisation de la gestion des coûts et de la trésorerie, ou encore être capables d’assurer leur continuité d’activité grâce au travail à distance et aux opérations cognitives. L’innovation à grande échelle via la méthode agile peut également permettre aux entreprises d’accepter le risque et de bien évaluer leurs options.

Savoir s’adapter

Plusieurs approches s’offrent aux entreprises pour améliorer leurs capacités d’adaptation : adoption de technologies de plateforme, exploitation des écosystèmes, développement de capacités sans frontières, refonte de la chaîne logistique, reconversion des ressources... Toutefois, cela nécessite une architecture technique flexible. Les quatre piliers du Business 4.0 que sont l’agilité, l’intelligence, l’automatisation et le cloud, constituent la base de « l’épine dorsale digitale », ou noyau évolutif de l’entreprise.

C’est ce noyau dur qui permet aux sociétés de faire face aux mutations structurelles déjà à l'œuvre et qui s’accélèrent inévitablement en période de crise économique. Notre expérience auprès de grandes entreprises nous a montré que les environnements technologiques obsolètes ont tendance à ralentir, voire à empêcher le changement. Ainsi, la clé d’une entreprise souple et résiliente réside dans la construction de ce noyau digital évolutif.

Les entreprises guidées par une raison d’être, ayant intégré la résilience dans leur ADN pour pouvoir s’adapter aux environnements économiques en perpétuelle mutation, seront les mieux placées pour s’imposer dans le monde de l’après-Covid-19.